Nouvelles recettes

Le PDG de Checkers apparaît dans « Undercover Boss »

Le PDG de Checkers apparaît dans « Undercover Boss »


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Rick Silva, directeur général de Checkers Drive-in Restaurants Inc., apparaît le 17 février dans l'émission de télé-réalité CBS "Undercover Boss".

Alors que l'émission présente Silva travaillant dans des restaurants déguisé et se révélant à la fin, il retourne le script sur ce que les téléspectateurs voient généralement dans l'émission lorsqu'il ferme temporairement l'un des restaurants après avoir trouvé que le directeur général de l'emplacement dirigeait son quart de travail en dessous de l'opérationnel. normes.

Mis à part cet exemple, il a déclaré que le reste de son temps en tant que membre de l'équipe avait été une expérience positive et enrichissante.

"J'étais incroyablement motivé par les gens que nous avons vus au cours des huit jours où j'ai [filmé l'épisode]", a déclaré Silva. « L'une des employées qui m'a formé sur un tout nouveau prototype à Mobile, en Alabama, nommée Johanna a toutes les capacités pour devenir une excellente gestionnaire. À la suite de mes apprentissages là-bas, nous essayons de trouver plus de gens comme elle. Au fur et à mesure que nous grandissons au rythme que nous avons, la capacité de trouver des personnes comme elle est essentielle. »

La société Chequers Drive-in Restaurants Inc., basée à Tampa, en Floride, exploite ou franchise 800 restaurants à service rapide Checkers et Rally aux États-Unis.

La directrice du développement, Jennifer Durham, a déclaré que la portée nationale de "Undercover Boss", ainsi que l'activité sur les réseaux sociaux qu'il génère, donne à Checkers plus de légitimité et de sensibilisation aux clients et aux franchisés potentiels.

«Depuis que les publicités pour l'épisode de Rick ont ​​commencé à être diffusées dimanche dernier [fév. 12], nous avons eu le double du nombre normal de demandes de franchise », a-t-elle déclaré.

Silva s'est entretenu avec Nation's Restaurant News sur la façon dont son expérience a inspiré de nouveaux programmes d'entreprise au niveau de l'unité.

Pourquoi êtes-vous allé en civil ?

Nous sommes très heureux de raconter notre histoire sur la croissance des revenus, des bénéfices et du nombre d'unités. Le succès que nous avons connu au cours des cinq dernières années est dû en grande partie à un changement radical de nos normes d'exploitation et de notre menu. J'étais incroyablement fier de voir ces employés me former parfaitement et de voir que les changements que nous avons apportés produisent absolument des résultats.

Que s'est-il passé avec l'unité que vous avez dû fermer ?

Ce restaurant avait un tout nouveau directeur général, qui venait d'être nommé, et il ne dirigeait pas les restaurants selon les normes que nous attendions. Il n'y avait rien qui présentait un danger pour nos employés ou nos invités, mais son ton avec les membres de son équipe était différent, trop laconique. Je suis arrivé à la conclusion qu'il n'était pas prêt à gérer ce quart de travail et n'était pas convaincu que lorsque je partirais, le restaurant fournirait le niveau de service dont nous avons besoin. Les employés ont besoin d'entendre le type de leadership que j'attends, et les directeurs généraux doivent fournir un soutien et un encadrement. Nous avons fermé temporairement l'unité pendant ce quart de nuit du dimanche. Le lendemain matin, il a rouvert avec un nouveau directeur, et il fonctionne à merveille depuis lors.


'Undercover Boss' : Le PDG de Fatburger, Andy Wiederhorn, trouve la franchise à moitié cuite

Andrew "Andy" Wiederhorn connaît une chose ou deux sur les secondes chances. Après être devenu millionnaire avant l'âge de 30 ans, Wiederhorn a plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale et a passé 14 mois en prison. Depuis lors, il est devenu PDG de Fatburger, la chaîne de restauration rapide basée à Los Angeles et en a fait une entreprise torride, avec 150 restaurants dans le monde.

Il n'est donc peut-être pas surprenant qu'en tant que dernier PDG à apparaître dans "Undercover Boss", Wiederhorn ait pris à cœur les problèmes signalés par un employé d'une franchise de Mesa, en Arizona. Se faisant passer pour "Myron Leeds", un ancien agent immobilier apparaissant dans une émission de téléréalité "secondes chances", Wiederhorn a visité le restaurant Fatburger et a constaté que la franchise était un gâchis.

Angelica, directrice adjointe, a montré que les robinets de la cuisine ne pouvaient pas être fermés. Les ventes étaient également au plus bas, a concédé Wiederhorn devant la caméra. Et pour couronner le tout, la franchise – qui fait partie d'une entreprise qui génère 100 millions de dollars de revenus par an et cherche à s'étendre à 200 autres sites – n'a pas payé ses employés. "Au moment où nous recevons nos chèques de paie, il n'y a plus d'argent en banque", a déclaré Angelica à "Leeds". (Comme on le voit dans la vidéo ci-dessus.)


Tout en parlant à "Leeds" lors d'une pause en dehors de la franchise, Angelica a également décrit en détail la culture problématique sur son lieu de travail. "La seule fois où nous voyons le propriétaire, c'est quand quelque chose est cassé", lui a-t-elle dit. Il n'y a pas de renforcement positif : le manager « ne vient pas voir comment nous allons ». Et puis le coup ultime dans la liste des griefs d'Angélica : « C'est comme si je travaillais pour toi – mais pourquoi ?

Wiederhorn, pour sa part, a semblé prendre la critique au sérieux. Ainsi, lors de la révélation à la fin de l'émission, il a pris la mesure extraordinaire d'inviter le manager d'Angelica, le propriétaire de la franchise Marcus, sur le plateau. Et Marcus n'a pas résisté. "Je ne veux plus vous laisser tomber", a-t-il déclaré au directeur adjoint.

Afin d'aider à renforcer la franchise, Wiederhorn a dit à Marcus qu'il annulerait une dette d'environ 50 000 $ qu'il lui devait. Et puis il a également dit à Angelica qu'il paierait ses frais de scolarité pour qu'elle puisse fréquenter une école d'infirmières, ainsi qu'une prime de 10 000 $ pour une lune de miel. (Elle a à peine pu prendre des vacances depuis plus de deux ans qu'elle est avec Fatburger, c'est-à-dire à peu près au même moment où elle s'est mariée.)

De telles confrontations entre les travailleurs et les managers sont au cœur de l'ADN de "Undercover Boss", maintenant bien dans sa quatrième saison. Mais la plupart du temps, ils sont entre les travailleurs et le PDG. Parfois, ils sont initiés par le patron, comme lorsque le PDG de Checkers and Rally, Rick Silva, a décidé sur place de fermer une succursale peu performante en Floride, puis a donné un sermon sévère à ses travailleurs. À d'autres moments, les confrontations sont déclenchées par les travailleurs eux-mêmes, comme lorsque le PDG de Philly Pretzel, Dan DiZio, a oublié qu'il avait déjà rencontré une équipe mari et femme de propriétaires de franchise et qu'ils ont dû lui rappeler la réunion.

Le choix de Wiederhorn de se ranger du côté et de défendre son travailleur contre les cadres intermédiaires a été un moment rare dans l'émission. Moins rare était ce qui s'est passé lors des autres visites du site de Wiederhorn sur l'épisode.

Comme ce fut le cas avec DiZio de Philly Pretzel, Wiederhorn a été démasqué lors de sa première visite du site d'une franchise à Sherman Oaks, en Californie, à proximité du siège de la société. Val, qui travaille dans le domaine de la fabrication de hamburgers depuis 29 ans, l'a dit sans ambages : « Vous ressemblez au président de Fatburger… à un frère. Wiederhorn n'a pas pu s'empêcher de s'en sortir lui-même.

Et la générosité du patron, que certains critiques de l'émission ridiculisent comme un stratagème de relations publiques, était également à l'honneur. Au cours d'une visite sur site, Wiederhorn a travaillé avec Ramon en tant que technicien boulanger à Carson, en Californie, ce qui consiste essentiellement à évaluer la qualité des petits pains dans un entrepôt de l'entreprise.


'Undercover Boss' : Le PDG de Fatburger, Andy Wiederhorn, trouve la franchise à moitié cuite

Andrew "Andy" Wiederhorn connaît une chose ou deux sur les secondes chances. Après être devenu millionnaire avant l'âge de 30 ans, Wiederhorn a plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale et a passé 14 mois en prison. Depuis lors, il est devenu PDG de Fatburger, la chaîne de restauration rapide basée à Los Angeles et en a fait une entreprise torride, avec 150 restaurants dans le monde.

Il n'est donc peut-être pas surprenant qu'en tant que dernier PDG à apparaître dans "Undercover Boss", Wiederhorn ait pris à cœur les problèmes signalés par un employé d'une franchise de Mesa, en Arizona. Se faisant passer pour "Myron Leeds", un ancien agent immobilier apparaissant dans une émission de téléréalité "secondes chances", Wiederhorn a visité le restaurant Fatburger et a constaté que la franchise était un gâchis.

Angelica, directrice adjointe, a montré que les robinets de la cuisine ne pouvaient pas être fermés. Les ventes étaient également au plus bas, a concédé Wiederhorn devant la caméra. Et pour couronner le tout, la franchise – qui fait partie d'une entreprise qui génère 100 millions de dollars de revenus par an et cherche à s'étendre à 200 autres sites – n'a pas payé ses employés. "Au moment où nous recevons nos chèques de paie, il n'y a plus d'argent en banque", a déclaré Angelica à "Leeds". (Comme on le voit dans la vidéo ci-dessus.)


Tout en parlant à "Leeds" lors d'une pause en dehors de la franchise, Angelica a également décrit en détail la culture problématique sur son lieu de travail. "La seule fois où nous voyons le propriétaire, c'est quand quelque chose est cassé", lui a-t-elle dit. Il n'y a pas de renforcement positif : le manager « ne vient pas voir comment nous allons ». Et puis le coup ultime dans la liste des griefs d'Angélica : « C'est comme si je travaillais pour toi – mais pourquoi ?

Wiederhorn, pour sa part, a semblé prendre la critique au sérieux. Ainsi, lors de la révélation à la fin de l'émission, il a pris la mesure extraordinaire d'inviter le manager d'Angelica, le propriétaire de la franchise Marcus, sur le plateau. Et Marcus n'a pas résisté. "Je ne veux plus vous laisser tomber", a-t-il déclaré au directeur adjoint.

Afin d'aider à renforcer la franchise, Wiederhorn a dit à Marcus qu'il annulerait une dette d'environ 50 000 $ qu'il lui devait. Et puis il a également dit à Angelica qu'il paierait ses frais de scolarité pour qu'elle puisse fréquenter une école d'infirmières, ainsi qu'une prime de 10 000 $ pour une lune de miel. (Elle a à peine pu prendre des vacances depuis plus de deux ans qu'elle est avec Fatburger, ce qui correspond à peu près au même moment où elle s'est mariée.)

De telles confrontations entre les travailleurs et les managers sont au cœur de l'ADN de "Undercover Boss", maintenant bien dans sa quatrième saison. Mais la plupart du temps, ils sont entre les travailleurs et le PDG. Parfois, ils sont initiés par le patron, comme lorsque le PDG de Checkers and Rally, Rick Silva, a décidé sur place de fermer une succursale peu performante en Floride, puis a donné un sermon sévère à ses travailleurs. À d'autres moments, les affrontements sont déclenchés par les travailleurs eux-mêmes, comme lorsque le PDG de Philly Pretzel, Dan DiZio, a oublié qu'il avait déjà rencontré une équipe mari et femme de propriétaires de franchise et qu'ils ont dû lui rappeler la réunion.

Le choix de Wiederhorn de se ranger du côté et de défendre son travailleur contre les cadres intermédiaires a été un moment rare dans l'émission. Moins rare était ce qui s'est passé lors des autres visites du site de Wiederhorn sur l'épisode.

Comme ce fut le cas avec DiZio de Philly Pretzel, Wiederhorn a été démasqué lors de sa première visite du site d'une franchise à Sherman Oaks, en Californie, à proximité du siège social de l'entreprise. Val, qui travaille dans le domaine de la fabrication de hamburgers depuis 29 ans, l'a dit sans ambages : « Vous ressemblez au président de Fatburger… à un frère. Wiederhorn n'a pas pu s'empêcher de s'en sortir lui-même.

Et la générosité du patron, que certains critiques de l'émission ridiculisent comme un stratagème de relations publiques, était également à l'honneur. Au cours d'une visite sur site, Wiederhorn a travaillé avec Ramon en tant que technicien boulanger à Carson, en Californie, ce qui consiste essentiellement à évaluer la qualité des petits pains dans un entrepôt de l'entreprise.


'Undercover Boss' : Le PDG de Fatburger, Andy Wiederhorn, trouve la franchise à moitié cuite

Andrew "Andy" Wiederhorn connaît une chose ou deux sur les secondes chances. Après être devenu millionnaire avant l'âge de 30 ans, Wiederhorn a plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale et a passé 14 mois en prison. Depuis lors, il est devenu PDG de Fatburger, la chaîne de restauration rapide basée à Los Angeles et en a fait une entreprise torride, avec 150 restaurants dans le monde.

Il n'est donc peut-être pas surprenant qu'en tant que dernier PDG à apparaître dans "Undercover Boss", Wiederhorn ait pris à cœur les problèmes signalés par un employé d'une franchise de Mesa, en Arizona. Se faisant passer pour "Myron Leeds", un ancien agent immobilier apparaissant dans une émission de téléréalité "secondes chances", Wiederhorn a visité le restaurant Fatburger et a constaté que la franchise était un gâchis.

Angelica, directrice adjointe, a montré que les robinets de la cuisine ne pouvaient pas être fermés. Les ventes étaient également au plus bas, a concédé Wiederhorn devant la caméra. Et pour couronner le tout, la franchise – qui fait partie d'une entreprise qui génère 100 millions de dollars de revenus par an et cherche à s'étendre à 200 autres sites – n'a pas payé ses employés. "Au moment où nous recevons nos chèques de paie, il n'y a plus d'argent en banque", a déclaré Angelica à "Leeds". (Comme on le voit dans la vidéo ci-dessus.)


Tout en parlant à "Leeds" lors d'une pause en dehors de la franchise, Angelica a également décrit en détail la culture problématique sur son lieu de travail. "La seule fois où nous voyons le propriétaire, c'est quand quelque chose est cassé", lui a-t-elle dit. Il n'y a pas de renforcement positif : le manager « ne vient pas voir comment nous allons ». Et puis le coup ultime dans la liste des griefs d'Angélica : « C'est comme si je travaillais pour toi – mais pourquoi ?

Wiederhorn, pour sa part, a semblé prendre la critique au sérieux. Ainsi, lors de la révélation à la fin de l'émission, il a pris la mesure extraordinaire d'inviter le manager d'Angelica, le propriétaire de la franchise Marcus, sur le plateau. Et Marcus n'a pas résisté. "Je ne veux plus vous laisser tomber", a-t-il déclaré au directeur adjoint.

Afin d'aider à renforcer la franchise, Wiederhorn a dit à Marcus qu'il annulerait une dette d'environ 50 000 $ qu'il lui devait. Et puis il a également dit à Angelica qu'il paierait ses frais de scolarité pour qu'elle puisse fréquenter une école d'infirmières, ainsi qu'une prime de 10 000 $ pour une lune de miel. (Elle a à peine pu prendre des vacances depuis plus de deux ans qu'elle est avec Fatburger, ce qui correspond à peu près au même moment où elle s'est mariée.)

De telles confrontations entre les travailleurs et les managers sont au cœur de l'ADN de "Undercover Boss", maintenant bien dans sa quatrième saison. Mais la plupart du temps, ils sont entre les travailleurs et le PDG. Parfois, ils sont initiés par le patron, comme lorsque le PDG de Checkers and Rally, Rick Silva, a décidé sur place de fermer une succursale peu performante en Floride, puis a donné un sermon sévère à ses travailleurs. À d'autres moments, les affrontements sont déclenchés par les travailleurs eux-mêmes, comme lorsque le PDG de Philly Pretzel, Dan DiZio, a oublié qu'il avait déjà rencontré une équipe mari et femme de propriétaires de franchise et qu'ils ont dû lui rappeler la réunion.

Le choix de Wiederhorn de se ranger du côté et de défendre son travailleur contre les cadres intermédiaires a été un moment rare dans l'émission. Moins rare était ce qui s'est passé lors des autres visites du site de Wiederhorn sur l'épisode.

Comme ce fut le cas avec DiZio de Philly Pretzel, Wiederhorn a été démasqué lors de sa première visite du site d'une franchise à Sherman Oaks, en Californie, à proximité du siège de la société. Val, qui travaille dans le domaine de la fabrication de hamburgers depuis 29 ans, l'a dit sans ambages : « Vous ressemblez au président de Fatburger… à un frère. Wiederhorn n'a pas pu s'empêcher de s'en sortir lui-même.

Et la générosité du patron, que certains critiques de l'émission ridiculisent comme un stratagème de relations publiques, était également à l'honneur. Au cours d'une visite sur site, Wiederhorn a travaillé avec Ramon en tant que technicien boulanger à Carson, en Californie, ce qui consiste essentiellement à évaluer la qualité des petits pains dans un entrepôt de l'entreprise.


'Undercover Boss' : Le PDG de Fatburger, Andy Wiederhorn, trouve la franchise à moitié cuite

Andrew "Andy" Wiederhorn connaît une chose ou deux sur les secondes chances. Après être devenu millionnaire avant l'âge de 30 ans, Wiederhorn a plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale et a passé 14 mois en prison. Depuis lors, il est devenu PDG de Fatburger, la chaîne de restauration rapide basée à Los Angeles et en a fait une entreprise torride, avec 150 restaurants dans le monde.

Il n'est donc peut-être pas surprenant qu'en tant que dernier PDG à apparaître dans "Undercover Boss", Wiederhorn ait pris à cœur les problèmes signalés par un employé d'une franchise de Mesa, en Arizona. Se faisant passer pour "Myron Leeds", un ancien agent immobilier apparaissant dans une émission de téléréalité "secondes chances", Wiederhorn a visité le restaurant Fatburger et a constaté que la franchise était un gâchis.

Angelica, directrice adjointe, a montré que les robinets de la cuisine ne pouvaient pas être fermés. Les ventes étaient également au plus bas, a concédé Wiederhorn devant la caméra. Et pour couronner le tout, la franchise – qui fait partie d'une entreprise qui génère 100 millions de dollars de revenus par an et cherche à s'étendre à 200 autres emplacements – n'a pas payé ses employés. "Au moment où nous recevons nos chèques de paie, il n'y a plus d'argent en banque", a déclaré Angelica à "Leeds". (Comme on le voit dans la vidéo ci-dessus.)


Tout en parlant à "Leeds" lors d'une pause en dehors de la franchise, Angelica a également décrit en détail la culture problématique sur son lieu de travail. "La seule fois où nous voyons le propriétaire, c'est quand quelque chose est cassé", lui a-t-elle dit. Il n'y a pas de renforcement positif : le manager « ne vient pas voir comment nous allons ». Et puis le coup ultime dans la liste des griefs d'Angélica : « C'est comme si je travaillais pour toi – mais pourquoi ?

Wiederhorn, pour sa part, a semblé prendre la critique au sérieux. Ainsi, lors de la révélation à la fin de l'émission, il a pris la mesure extraordinaire d'inviter le manager d'Angelica, le propriétaire de la franchise Marcus, sur le plateau. Et Marcus n'a pas résisté. "Je ne veux plus vous laisser tomber", a-t-il déclaré au directeur adjoint.

Afin d'aider à renforcer la franchise, Wiederhorn a dit à Marcus qu'il annulerait une dette d'environ 50 000 $ qu'il lui devait. Et puis il a également dit à Angelica qu'il paierait ses frais de scolarité pour qu'elle puisse fréquenter une école d'infirmières, ainsi qu'une prime de 10 000 $ pour une lune de miel. (Elle a à peine pu prendre des vacances depuis plus de deux ans qu'elle est avec Fatburger, c'est-à-dire à peu près au même moment où elle s'est mariée.)

De telles confrontations entre les travailleurs et les managers sont au cœur de l'ADN de "Undercover Boss", maintenant bien dans sa quatrième saison. Mais la plupart du temps, ils sont entre les travailleurs et le PDG. Parfois, ils sont initiés par le patron, comme lorsque le PDG de Checkers and Rally, Rick Silva, a décidé sur place de fermer une succursale peu performante en Floride, puis a donné un sermon sévère à ses travailleurs. À d'autres moments, les confrontations sont déclenchées par les travailleurs eux-mêmes, comme lorsque le PDG de Philly Pretzel, Dan DiZio, a oublié qu'il avait déjà rencontré une équipe mari et femme de propriétaires de franchise et qu'ils ont dû lui rappeler la réunion.

Le choix de Wiederhorn de se ranger du côté et de défendre son travailleur contre les cadres intermédiaires a été un moment rare dans l'émission. Moins rare était ce qui s'est passé lors des autres visites du site de Wiederhorn sur l'épisode.

Comme ce fut le cas avec DiZio de Philly Pretzel, Wiederhorn a été démasqué lors de sa première visite du site d'une franchise à Sherman Oaks, en Californie, à proximité du siège de la société. Val, qui travaille dans le domaine de la fabrication de hamburgers depuis 29 ans, l'a dit sans ambages : « Vous ressemblez au président de Fatburger… à un frère. Wiederhorn n'a pas pu s'empêcher de s'en sortir lui-même.

Et la générosité du patron, que certains critiques de l'émission ridiculisent comme un stratagème de relations publiques, était également à l'honneur. Au cours d'une visite sur site, Wiederhorn a travaillé avec Ramon en tant que technicien boulanger à Carson, en Californie, ce qui consiste essentiellement à évaluer la qualité des petits pains dans un entrepôt de l'entreprise.


'Undercover Boss' : Le PDG de Fatburger, Andy Wiederhorn, trouve la franchise à moitié cuite

Andrew "Andy" Wiederhorn connaît une chose ou deux sur les secondes chances. Après être devenu millionnaire avant l'âge de 30 ans, Wiederhorn a plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale et a passé 14 mois en prison. Depuis lors, il est devenu PDG de Fatburger, la chaîne de restauration rapide basée à Los Angeles et en a fait une entreprise torride, avec 150 restaurants dans le monde.

Il n'est donc peut-être pas surprenant qu'en tant que dernier PDG à apparaître dans "Undercover Boss", Wiederhorn ait pris à cœur les problèmes signalés par un employé d'une franchise de Mesa, en Arizona. Se faisant passer pour "Myron Leeds", un ancien agent immobilier apparaissant dans une émission de téléréalité "secondes chances", Wiederhorn a visité le restaurant Fatburger et a constaté que la franchise était un gâchis.

Angelica, directrice adjointe, a montré que les robinets de la cuisine ne pouvaient pas être fermés. Les ventes étaient également au plus bas, a concédé Wiederhorn devant la caméra. Et pour couronner le tout, la franchise – qui fait partie d'une entreprise qui génère 100 millions de dollars de revenus par an et cherche à s'étendre à 200 autres sites – n'a pas payé ses employés. "Au moment où nous recevons nos chèques de paie, il n'y a plus d'argent en banque", a déclaré Angelica à "Leeds". (Comme on le voit dans la vidéo ci-dessus.)


Tout en parlant à "Leeds" lors d'une pause en dehors de la franchise, Angelica a également décrit en détail la culture problématique sur son lieu de travail. "La seule fois où nous voyons le propriétaire, c'est quand quelque chose est cassé", lui a-t-elle dit. Il n'y a pas de renforcement positif : le manager « ne vient pas voir comment nous allons ». Et puis le coup ultime dans la liste des griefs d'Angélica : « C'est comme si je travaillais pour toi – mais pourquoi ?

Wiederhorn, pour sa part, a semblé prendre la critique au sérieux. Ainsi, lors de la révélation à la fin de l'émission, il a pris la mesure extraordinaire d'inviter le manager d'Angelica, le propriétaire de la franchise Marcus, sur le plateau. Et Marcus n'a pas résisté. "Je ne veux plus vous laisser tomber", a-t-il déclaré au directeur adjoint.

Afin d'aider à renforcer la franchise, Wiederhorn a dit à Marcus qu'il annulerait une dette d'environ 50 000 $ qu'il lui devait. Et puis il a également dit à Angelica qu'il paierait ses frais de scolarité pour qu'elle puisse fréquenter une école d'infirmières, ainsi qu'une prime de 10 000 $ pour une lune de miel. (Elle a à peine pu prendre des vacances depuis plus de deux ans qu'elle est avec Fatburger, ce qui correspond à peu près au même moment où elle s'est mariée.)

De telles confrontations entre les travailleurs et les managers sont au cœur de l'ADN de "Undercover Boss", maintenant bien dans sa quatrième saison. Mais la plupart du temps, ils sont entre les travailleurs et le PDG. Parfois, ils sont initiés par le patron, comme lorsque le PDG de Checkers and Rally, Rick Silva, a décidé sur place de fermer une succursale peu performante en Floride, puis a donné un sermon sévère à ses travailleurs. À d'autres moments, les affrontements sont déclenchés par les travailleurs eux-mêmes, comme lorsque le PDG de Philly Pretzel, Dan DiZio, a oublié qu'il avait déjà rencontré une équipe mari et femme de propriétaires de franchise et qu'ils ont dû lui rappeler la réunion.

Le choix de Wiederhorn de se ranger du côté et de défendre son travailleur contre les cadres intermédiaires a été un moment rare dans l'émission. Moins rare était ce qui s'est passé lors des autres visites du site de Wiederhorn sur l'épisode.

Comme ce fut le cas avec DiZio de Philly Pretzel, Wiederhorn a été démasqué lors de sa première visite du site d'une franchise à Sherman Oaks, en Californie, à proximité du siège social de l'entreprise. Val, qui travaille dans le domaine de la fabrication de hamburgers depuis 29 ans, l'a dit sans ambages : « Vous ressemblez au président de Fatburger… à un frère. Wiederhorn n'a pas pu s'empêcher de s'en sortir lui-même.

Et la générosité du patron, que certains critiques de l'émission ridiculisent comme un stratagème de relations publiques, était également à l'honneur. Au cours d'une visite sur site, Wiederhorn a travaillé avec Ramon en tant que technicien boulanger à Carson, en Californie, ce qui consiste essentiellement à évaluer la qualité des petits pains dans un entrepôt de l'entreprise.


'Undercover Boss' : Le PDG de Fatburger, Andy Wiederhorn, trouve la franchise à moitié cuite

Andrew "Andy" Wiederhorn connaît une chose ou deux sur les secondes chances. Après être devenu millionnaire avant l'âge de 30 ans, Wiederhorn a plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale et a passé 14 mois en prison. Depuis lors, il est devenu PDG de Fatburger, la chaîne de restauration rapide basée à Los Angeles et en a fait une entreprise torride, avec 150 restaurants dans le monde.

Il n'est donc peut-être pas surprenant qu'en tant que dernier PDG à apparaître dans "Undercover Boss", Wiederhorn ait pris à cœur les problèmes signalés par un employé d'une franchise de Mesa, en Arizona. Se faisant passer pour "Myron Leeds", un ancien agent immobilier apparaissant dans une émission de téléréalité "secondes chances", Wiederhorn a visité le restaurant Fatburger et a constaté que la franchise était un gâchis.

Angelica, directrice adjointe, a montré que les robinets de la cuisine ne pouvaient pas être fermés. Les ventes étaient également au plus bas, a concédé Wiederhorn devant la caméra. Et pour couronner le tout, la franchise – qui fait partie d'une entreprise qui génère 100 millions de dollars de revenus par an et cherche à s'étendre à 200 autres sites – n'a pas payé ses employés. "Au moment où nous recevons nos chèques de paie, il n'y a plus d'argent en banque", a déclaré Angelica à "Leeds". (Comme on le voit dans la vidéo ci-dessus.)


Tout en parlant à "Leeds" lors d'une pause en dehors de la franchise, Angelica a également décrit en détail la culture problématique sur son lieu de travail. "La seule fois où nous voyons le propriétaire, c'est quand quelque chose est cassé", lui a-t-elle dit. Il n'y a pas de renforcement positif : le manager « ne vient pas voir comment nous allons ». Et puis le coup ultime dans la liste des griefs d'Angélica : « C'est comme si je travaillais pour toi – mais pourquoi ?

Wiederhorn, pour sa part, a semblé prendre la critique au sérieux. Ainsi, lors de la révélation à la fin de l'émission, il a pris la mesure extraordinaire d'inviter le manager d'Angelica, le propriétaire de la franchise Marcus, sur le plateau. Et Marcus n'a pas résisté. "Je ne veux plus vous laisser tomber", a-t-il déclaré au directeur adjoint.

Afin d'aider à renforcer la franchise, Wiederhorn a dit à Marcus qu'il annulerait une dette d'environ 50 000 $ qu'il lui devait. Et puis il a également dit à Angelica qu'il paierait ses frais de scolarité pour qu'elle puisse fréquenter une école d'infirmières, ainsi qu'une prime de 10 000 $ pour une lune de miel. (Elle a à peine pu prendre des vacances depuis plus de deux ans qu'elle est avec Fatburger, c'est-à-dire à peu près au même moment où elle s'est mariée.)

De telles confrontations entre les travailleurs et les managers sont au cœur de l'ADN de "Undercover Boss", maintenant bien dans sa quatrième saison. Mais la plupart du temps, ils sont entre les travailleurs et le PDG. Parfois, ils sont initiés par le patron, comme lorsque le PDG de Checkers and Rally, Rick Silva, a décidé sur place de fermer une succursale peu performante en Floride, puis a donné un sermon sévère à ses travailleurs. À d'autres moments, les affrontements sont déclenchés par les travailleurs eux-mêmes, comme lorsque le PDG de Philly Pretzel, Dan DiZio, a oublié qu'il avait déjà rencontré une équipe mari et femme de propriétaires de franchise et qu'ils ont dû lui rappeler la réunion.

Le choix de Wiederhorn de se ranger du côté et de défendre son travailleur contre les cadres intermédiaires a été un moment rare dans l'émission. Moins rare était ce qui s'est passé lors des autres visites du site de Wiederhorn sur l'épisode.

Comme ce fut le cas avec DiZio de Philly Pretzel, Wiederhorn a été démasqué lors de sa première visite du site d'une franchise à Sherman Oaks, en Californie, à proximité du siège social de l'entreprise. Val, qui travaille dans le domaine de la fabrication de hamburgers depuis 29 ans, l'a dit sans ambages : « Vous ressemblez au président de Fatburger… à un frère. Wiederhorn n'a pas pu s'empêcher de s'en sortir lui-même.

Et la générosité du patron, que certains critiques de l'émission ridiculisent comme un stratagème de relations publiques, était également à l'honneur. Au cours d'une visite sur site, Wiederhorn a travaillé avec Ramon en tant que technicien boulanger à Carson, en Californie, ce qui consiste essentiellement à évaluer la qualité des petits pains dans un entrepôt de l'entreprise.


'Undercover Boss' : Le PDG de Fatburger, Andy Wiederhorn, trouve la franchise à moitié cuite

Andrew "Andy" Wiederhorn connaît une chose ou deux sur les secondes chances. Après être devenu millionnaire avant l'âge de 30 ans, Wiederhorn a plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale et a passé 14 mois en prison. Depuis lors, il est devenu PDG de Fatburger, la chaîne de restauration rapide basée à Los Angeles et en a fait une entreprise torride, avec 150 restaurants dans le monde.

Il n'est donc peut-être pas surprenant qu'en tant que dernier PDG à apparaître dans "Undercover Boss", Wiederhorn ait pris à cœur les problèmes signalés par un employé d'une franchise de Mesa, en Arizona. Se faisant passer pour "Myron Leeds", un ancien agent immobilier apparaissant dans une émission de téléréalité "secondes chances", Wiederhorn a visité le restaurant Fatburger et a constaté que la franchise était un gâchis.

Angelica, directrice adjointe, a montré que les robinets de la cuisine ne pouvaient pas être fermés. Les ventes étaient également au plus bas, a concédé Wiederhorn devant la caméra. Et pour couronner le tout, la franchise – qui fait partie d'une entreprise qui génère 100 millions de dollars de revenus par an et cherche à s'étendre à 200 autres sites – n'a pas payé ses employés. "Au moment où nous recevons nos chèques de paie, il n'y a plus d'argent en banque", a déclaré Angelica à "Leeds". (Comme on le voit dans la vidéo ci-dessus.)


Tout en parlant à "Leeds" lors d'une pause en dehors de la franchise, Angelica a également décrit en détail la culture problématique sur son lieu de travail. "La seule fois où nous voyons le propriétaire, c'est quand quelque chose est cassé", lui a-t-elle dit. Il n'y a pas de renforcement positif : le manager « ne vient pas voir comment nous allons ». Et puis le coup ultime dans la liste des griefs d'Angélica : « C'est comme si je travaillais pour toi – mais pourquoi ?

Wiederhorn, pour sa part, a semblé prendre la critique au sérieux. Ainsi, lors de la révélation à la fin de l'émission, il a pris la mesure extraordinaire d'inviter le manager d'Angelica, le propriétaire de la franchise Marcus, sur le plateau. Et Marcus n'a pas résisté. "Je ne veux plus vous laisser tomber", a-t-il déclaré au directeur adjoint.

Afin d'aider à renforcer la franchise, Wiederhorn a dit à Marcus qu'il annulerait une dette d'environ 50 000 $ qu'il lui devait. Et puis il a également dit à Angelica qu'il paierait ses frais de scolarité pour qu'elle puisse fréquenter une école d'infirmières, ainsi qu'une prime de 10 000 $ pour une lune de miel. (Elle a à peine pu prendre des vacances depuis plus de deux ans qu'elle est avec Fatburger, c'est-à-dire à peu près au même moment où elle s'est mariée.)

De telles confrontations entre les travailleurs et les managers sont au cœur de l'ADN de "Undercover Boss", maintenant bien dans sa quatrième saison. Mais la plupart du temps, ils sont entre les travailleurs et le PDG. Parfois, ils sont initiés par le patron, comme lorsque le PDG de Checkers and Rally, Rick Silva, a décidé sur place de fermer une succursale peu performante en Floride, puis a donné un sermon sévère à ses travailleurs. À d'autres moments, les affrontements sont déclenchés par les travailleurs eux-mêmes, comme lorsque le PDG de Philly Pretzel, Dan DiZio, a oublié qu'il avait déjà rencontré une équipe mari et femme de propriétaires de franchise et qu'ils ont dû lui rappeler la réunion.

Le choix de Wiederhorn de se ranger du côté et de défendre son travailleur contre les cadres intermédiaires a été un moment rare dans l'émission. Moins rare était ce qui s'est passé lors des autres visites du site de Wiederhorn sur l'épisode.

Comme ce fut le cas avec DiZio de Philly Pretzel, Wiederhorn a été démasqué lors de sa première visite du site d'une franchise à Sherman Oaks, en Californie, près du siège de la société. Val, qui travaille dans le domaine de la fabrication de hamburgers depuis 29 ans, l'a dit sans ambages : « Vous ressemblez au président de Fatburger… à un frère. Wiederhorn n'a pas pu s'empêcher de s'en sortir lui-même.

Et la générosité du patron, que certains critiques de l'émission ridiculisent comme un stratagème de relations publiques, était également à l'honneur. Au cours d'une visite sur site, Wiederhorn a travaillé avec Ramon en tant que technicien boulanger à Carson, en Californie, ce qui consiste essentiellement à évaluer la qualité des petits pains dans un entrepôt de l'entreprise.


'Undercover Boss' : Le PDG de Fatburger, Andy Wiederhorn, trouve la franchise à moitié cuite

Andrew "Andy" Wiederhorn connaît une chose ou deux sur les secondes chances. Après être devenu millionnaire avant l'âge de 30 ans, Wiederhorn a plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale et a passé 14 mois en prison. Depuis lors, il est devenu PDG de Fatburger, la chaîne de restauration rapide basée à Los Angeles et en a fait une entreprise torride, avec 150 restaurants dans le monde.

So perhaps it's not surprising that as the latest CEO to appear on " Undercover Boss," Wiederhorn took to heart the troubles that an employee reported at a Mesa, Ariz., franchise. Posing as "Myron Leeds," a former real estate agent appearing on a "second chances" reality show, Wiederhorn visited the Fatburger restaurant and found that the franchise was a mess.

Angelica, an assistant manager, showed that the faucets in the kitchen couldn't be turned off. Sales were at an all-time low too, Wiederhorn conceded on-camera. And to top it off, the franchise -- which is part of a company that brings in $100 million in revenue a year and is looking to expand to 200 more locations -- has failed to pay its workers. "By the time we get our paychecks, there's no money in the bank," Angelica reported to "Leeds." (As seen in the video above.)


While speaking to "Leeds" during a break outside the franchise, Angelica also described in detail the problematic culture at her workplace. "The only time we see the owner is when something is broken," she told him. There's no positive reinforcement: The manager "doesn't come around see how we're doing." And then the ultimate blow in Angelica's list of grievances: "It's like I am working for you -- but why?"

Wiederhorn, for his part, seemed to take the criticism seriously. So in the reveal at the end of the show, he took the extraordinary step of inviting Angelica's manager, franchise owner Marcus, onto the set. And Marcus didn't put up a fight. "I don't want to let you down anymore," he told the assistant manager.

As a way of helping to boost the franchise, Wiederhorn told Marcus that he'd forgive a debt of around $50,000 that he owed him. And then he also told Angelica that he would pay for her tuition so that she could attend nursing school, as well as give her a $10,000 bonus toward a honeymoon. (She's barely been able to take a vacation in the two-plus years she's been with Fatburger, which is about the same time that she's been married.)

Such showdowns between workers and managers are central to of the DNA of "Undercover Boss," now well into its fourth season. But most of the time they are between the workers and the CEO. Sometimes they are initiated by the boss, as when Checkers and Rally's CEO Rick Silva decided on the spot to shut down a poor-performing branch in Florida, then gave its workers a stern lecture. At other times, the showdowns are initiated by the workers themselves, as when Philly Pretzel CEO Dan DiZio forgot that he already had met with one husband-and-wife team of franchise owners, and they had to remind him of the meeting.

Wiederhorn's choice to side with and advocate for his worker against middle management was a rare moment on the show. Less rare was what happened during Wiederhorn's other site visits on the episode.

As was the case with DiZio of Philly Pretzel, Wiederhorn was outed during his first site visit to a franchise in Sherman Oaks, Calif., close to the company's headquarters. Val, who's worked in the business of making hamburgers for 29 years, put it bluntly: "You look like the president of Fatburger . like a brother." Wiederhorn couldn't help but out himself.

And the generosity of the boss, which some critics of the show deride as a public relations ploy, was also on display. During one site visit, Wiederhorn worked with Ramon as a baker technician in Carson, Calif., which basically involves assessing the quality of buns at a company warehouse.


'Undercover Boss': Fatburger CEO Andy Wiederhorn Finds Franchise Half-Cooked

Andrew "Andy" Wiederhorn knows a thing or two about second chances. After becoming a millionaire before the age of 30, Wiederhorn pleaded guilty to tax return fraud charges and spent 14 months in jail. Since then, he became CEO of Fatburger, the Los Angeles-based fast food chain and turned it into a sizzling enterprise, with 150 restaurants worldwide.

So perhaps it's not surprising that as the latest CEO to appear on " Undercover Boss," Wiederhorn took to heart the troubles that an employee reported at a Mesa, Ariz., franchise. Posing as "Myron Leeds," a former real estate agent appearing on a "second chances" reality show, Wiederhorn visited the Fatburger restaurant and found that the franchise was a mess.

Angelica, an assistant manager, showed that the faucets in the kitchen couldn't be turned off. Sales were at an all-time low too, Wiederhorn conceded on-camera. And to top it off, the franchise -- which is part of a company that brings in $100 million in revenue a year and is looking to expand to 200 more locations -- has failed to pay its workers. "By the time we get our paychecks, there's no money in the bank," Angelica reported to "Leeds." (As seen in the video above.)


While speaking to "Leeds" during a break outside the franchise, Angelica also described in detail the problematic culture at her workplace. "The only time we see the owner is when something is broken," she told him. There's no positive reinforcement: The manager "doesn't come around see how we're doing." And then the ultimate blow in Angelica's list of grievances: "It's like I am working for you -- but why?"

Wiederhorn, for his part, seemed to take the criticism seriously. So in the reveal at the end of the show, he took the extraordinary step of inviting Angelica's manager, franchise owner Marcus, onto the set. And Marcus didn't put up a fight. "I don't want to let you down anymore," he told the assistant manager.

As a way of helping to boost the franchise, Wiederhorn told Marcus that he'd forgive a debt of around $50,000 that he owed him. And then he also told Angelica that he would pay for her tuition so that she could attend nursing school, as well as give her a $10,000 bonus toward a honeymoon. (She's barely been able to take a vacation in the two-plus years she's been with Fatburger, which is about the same time that she's been married.)

Such showdowns between workers and managers are central to of the DNA of "Undercover Boss," now well into its fourth season. But most of the time they are between the workers and the CEO. Sometimes they are initiated by the boss, as when Checkers and Rally's CEO Rick Silva decided on the spot to shut down a poor-performing branch in Florida, then gave its workers a stern lecture. At other times, the showdowns are initiated by the workers themselves, as when Philly Pretzel CEO Dan DiZio forgot that he already had met with one husband-and-wife team of franchise owners, and they had to remind him of the meeting.

Wiederhorn's choice to side with and advocate for his worker against middle management was a rare moment on the show. Less rare was what happened during Wiederhorn's other site visits on the episode.

As was the case with DiZio of Philly Pretzel, Wiederhorn was outed during his first site visit to a franchise in Sherman Oaks, Calif., close to the company's headquarters. Val, who's worked in the business of making hamburgers for 29 years, put it bluntly: "You look like the president of Fatburger . like a brother." Wiederhorn couldn't help but out himself.

And the generosity of the boss, which some critics of the show deride as a public relations ploy, was also on display. During one site visit, Wiederhorn worked with Ramon as a baker technician in Carson, Calif., which basically involves assessing the quality of buns at a company warehouse.


'Undercover Boss': Fatburger CEO Andy Wiederhorn Finds Franchise Half-Cooked

Andrew "Andy" Wiederhorn knows a thing or two about second chances. After becoming a millionaire before the age of 30, Wiederhorn pleaded guilty to tax return fraud charges and spent 14 months in jail. Since then, he became CEO of Fatburger, the Los Angeles-based fast food chain and turned it into a sizzling enterprise, with 150 restaurants worldwide.

So perhaps it's not surprising that as the latest CEO to appear on " Undercover Boss," Wiederhorn took to heart the troubles that an employee reported at a Mesa, Ariz., franchise. Posing as "Myron Leeds," a former real estate agent appearing on a "second chances" reality show, Wiederhorn visited the Fatburger restaurant and found that the franchise was a mess.

Angelica, an assistant manager, showed that the faucets in the kitchen couldn't be turned off. Sales were at an all-time low too, Wiederhorn conceded on-camera. And to top it off, the franchise -- which is part of a company that brings in $100 million in revenue a year and is looking to expand to 200 more locations -- has failed to pay its workers. "By the time we get our paychecks, there's no money in the bank," Angelica reported to "Leeds." (As seen in the video above.)


While speaking to "Leeds" during a break outside the franchise, Angelica also described in detail the problematic culture at her workplace. "The only time we see the owner is when something is broken," she told him. There's no positive reinforcement: The manager "doesn't come around see how we're doing." And then the ultimate blow in Angelica's list of grievances: "It's like I am working for you -- but why?"

Wiederhorn, for his part, seemed to take the criticism seriously. So in the reveal at the end of the show, he took the extraordinary step of inviting Angelica's manager, franchise owner Marcus, onto the set. And Marcus didn't put up a fight. "I don't want to let you down anymore," he told the assistant manager.

As a way of helping to boost the franchise, Wiederhorn told Marcus that he'd forgive a debt of around $50,000 that he owed him. And then he also told Angelica that he would pay for her tuition so that she could attend nursing school, as well as give her a $10,000 bonus toward a honeymoon. (She's barely been able to take a vacation in the two-plus years she's been with Fatburger, which is about the same time that she's been married.)

Such showdowns between workers and managers are central to of the DNA of "Undercover Boss," now well into its fourth season. But most of the time they are between the workers and the CEO. Sometimes they are initiated by the boss, as when Checkers and Rally's CEO Rick Silva decided on the spot to shut down a poor-performing branch in Florida, then gave its workers a stern lecture. At other times, the showdowns are initiated by the workers themselves, as when Philly Pretzel CEO Dan DiZio forgot that he already had met with one husband-and-wife team of franchise owners, and they had to remind him of the meeting.

Wiederhorn's choice to side with and advocate for his worker against middle management was a rare moment on the show. Less rare was what happened during Wiederhorn's other site visits on the episode.

As was the case with DiZio of Philly Pretzel, Wiederhorn was outed during his first site visit to a franchise in Sherman Oaks, Calif., close to the company's headquarters. Val, who's worked in the business of making hamburgers for 29 years, put it bluntly: "You look like the president of Fatburger . like a brother." Wiederhorn couldn't help but out himself.

And the generosity of the boss, which some critics of the show deride as a public relations ploy, was also on display. During one site visit, Wiederhorn worked with Ramon as a baker technician in Carson, Calif., which basically involves assessing the quality of buns at a company warehouse.


Voir la vidéo: Undercover Boss - Modells Sporting Goods S4 EP1 . TV Series (Novembre 2022).